Insomnie d’un esprit qui ne parvient pas à fermer l’oeil

par dagwill

Je n’ai pas relu mes billets sur ce blog, juste le dernier, car je ne voulais pas que ce que j’ai écris auparavant puisse m’influencer sur ce que je ressens et comment je me décris aujourd’hui. J’ai conscience que ce n’est pas objectif de se décrire soi même, mais ce blog est là, parce qu’il est un recours, un besoin de prendre la parole.

J’ai un problème. Je sais que j’ai déjà un problème mental, mais là je parle d’un problème qui au fil des années se révèle plus caractériel et naturel que d’un problème passager. Peut être que c’est ce que j’ai vécut qui m’a construite comme ça, mais même au tout début, j’avoue avoir eu ce genre de tendance. Je ne sais pas trop comment me décrire, je l’admet. Mais je vais essayer.

Depuis petite, je suis de nature introvertie, mais je suis aussi capable de parler avec une certaine franchise naturelle. Je suis plutôt fidèle envers les autres. Mais peu à peu je me demande si je comprends vraiment l’autre, ou si je le devine. Si on me demandait si je suis de nature intuitive, je dirais que oui, je compatis très vite et je souhaite le plus souvent aider autrui si elle ne m’est pas agaçante par excès, ou par exagération. Mais je ne comprends pas forcément parce que je ne ressens pas les mêmes émotions. On est tous différents, c’est vrai. Mais, les choses ont tendances à m’effleurer, ou à passer si ce n’est pas un sujet particulièrement sensible. Je n’oublie pas forcément, mais je ne regrette pas non plus. Pour moi, plusieurs vérité peuvent être absolues et se correspondre.

Récemment, j’ai passé par curiosité et même si je n’y crois pas à 100% (parce qu’au fond ils veulent aussi vendre leurs livres ect ect) un test de personnalité. J’ai été placée après de nombreuses question en ENT-A type innovateur. Caractère extravertie apparemment dans le sens (bonne nuit d’abord)

Advertisements